avril 2019

TECTONIQUE BCG S4 COURS PDF


DÉFINITIONS
- La tectonique est l'étude des déformations de la croûte terrestre et des structures qui en sont l'expression. On l'envisagera ici surtout du point de vue des structures résultantes à l'échelle d'une carte géologique régionale.

- Formation géologique : une formation géologique peut être considérée comme un certain volume de roches que l'on identifie sur un critère particulier comme la lithologie.

- Couche géologique : les roches sédimentaires peuvent être subdivisées en couches ou strates: volumes de roches limités par deux plans de stratification, un plan inférieur et un plan supérieur.

- Plan de stratification: surface assez régulière, séparant deux couches. Le plan qui sépare la couche de celle qui lui est sousjacente (plus ancienne) détermine la limite inférieure de la couche, tandis que celui qui la sépare de la couche susjacente (plus jeune) en constitue la limite supérieure.

La direction d'une couche est l'angle que fait avec le nord, une ligne horizontale tracée dans le plan de stratification de la couche. Elle se mesure sur le terrain avec la boussole, c'est à dire par rapport au nord magnétique et se reporte sur la carte par rapport au nord géographique.

- Le pendage d'une couche est l'angle entre le plan horizontal et la ligne de plus grande pente du plan de stratification. Par définition, il se mesure dans un sens perpendiculaire à la direction (fig. 1).
 Direction et pendage déterminent la géométrie des couches géologiques.

- Un pli est une structure tectonique qui résulte de la manifestation du comportement ductile ou plastique d’une couche en réponse à une contrainte de compression.

un pli est caractérisé par un certain nombre d’éléments géométriques dont on cite:

1- la charnière: elle représente la par6e du pli avec le maximum de courbure
2- le flanc: correspond à la surface des couches située de part et d’autre de la charnière.
3- l’axe de pli: correspond à la ligne qui passe par le milieu de la charnière. ce terme désigne aussi l’intersection de la surface topographique et la surface axiale.
4- la surface axiale: surface qui relie les axes de toutes les charnières des couches d’un pli.

Selon le type de déformation:


pli isopaque: où l’épaisseur initiales des strates est conservée après déformation, donnant ainsi un pli d’égale épaisseur sur toutes ses parties (charnière et flancs).




pli anisopaque: où l’épaisseur n’est pas le même sur les différentes parties du pli (charnière et flancs)

La leçon est divisée en 4 parties :

Partie N°1: TECTONIQUE ET INTERPRÉTATION DES CARTES GÉOLOGIQUES
Partie N°2: Tectonique cassante (déformation discontinue)
Partie N°3: Les contraintes
Partie N°4:les PLIS (Déformation continue ou ductile)
!! N'oubliez pas de partager la publication pour nous aider à nous motiver pour plus d'exercices , cours, examen ...merci! 😉.

COURS RÉACTIVITÉ CHIMIQUE  

fst cours pdf

Qu’est ce que la réactivité : 
On dit qu'une matière est réactive lorsque sa composition chimique est susceptible de changement sous l'effet de la chaleur, de la lumière, du feu ou du contact avec d'autres produits chimiques.

Qu’est ce qu’ une solution : 
Mélange liquide homogène d'une ou plusieurs substance(s) solide(s), liquide(s) ou
gazeuse(s), le soluté, et d'un liquide, le solvant.
La solution obtenue par interaction du solvant et du composé dissous doit répond à des
critères bien précis :
  • Absence de réaction chimique entre le solvant et le soluté ;
  • Homogénéité de la solution.
Normalité : (N)
  • La normalité Na d'une solution acide est le nombre de moles d'ions H3O+ susceptible d'être libéré par litre de cette solution.
  • La normalité Nb d'une solution basique est le nombre de moles d'ions OH- susceptible d'être libéré (ou nombre moles d'ions H3O+ susceptible d'être capté) par litre de cette solution..
  • La normalité No d'une solution oxydante est le nombre de moles d'électrons susceptible d’être capté par litre de cette solution.
  • La normalité Nr d'une solution réductrice est le nombre de moles d'électrons susceptible d'être libéré par litre de cette solution.
Solution acide:
  • Une solution acide est un mélange homogène de deux ou plusieurs substances ayant un pH inférieur à 7..
  • On appellera solution acide toute solution pour laquelle la concentration des ions hydronium est supérieure à celle des ions hydroxyde.
Solution basique :
  • Une solution basique est un mélange homogène de deux ou plusieurs substances ayant un pH supérieur à 7..
  • On appellera solution basique toute solution pour laquelle la concentration des ions hydroxyde est supérieure à celle des ions hydronium.
Solution Neutre :
  • Une solution neutre est un mélange homogène de deux ou plusieurs substances ayant un pH égal à 7. 
  • Toutefois, dans la pratique, les solutions très peu acides ou très peu basiques pourront être considérée comme quasiment neutre.

Acides et bases fortes:
  • L’acide le plus fort qui puisse exister dans l’eau est l’ion hydronium H3O+.
  • Une base forte est une base qui se dissocie totalement au cours de sa réaction avec l'eau.
Souvent, les bases fortes sont des oxydes métalliques et des hydroxydes métalliques et surtout des oxydes et hydroxydes des métaux alcalins et des métaux alcalino-terreux.
La base la plus forte qui puisse exister dans l’eau est l’ion hydroxyde OH-.
La base conjuguée d’un acide fort ne peut donc réagir avec l’eau et ne peut donc pas être considérée comme une base. Elle ne sera donc pas concernée par les réactions acide-base. On dit qu’il s’agit d’une espèce indifférente ou spectatrice.
Exemple : HCl est un acide fort totalement dissocié dans l’eau Sa base conjuguée l’ion Chlorure Cl- est un ion indifférent qui ne donnera aucune réaction acidobasique dans l ’eau.

Cours Complet
Cours N° : 1
Cours N° : 2
!! N'oubliez pas de partager la publication pour nous aider à nous motiver pour plus d'exercices , cours, examen ...merci! 😉

COURS Thermodynamique et Mécanique des Fluides

Thermodynamique et Mécanique des Fluides

Notion de température :

La notion de température trouve son origine dans la sensation de chaudou froid que nous ressentons lorsque nous touchons un objet. Pour évaluer une température, nous ferons appel aux phénoménes physiques qui accom-pagnent les variations de température.

Notion d'équilibre thermique :

L'expérience de l'ampoule de mercure montre que nous pouvons associera la hauteur de la colonne de mercure dans la tige la température de l'am-poule. Celle-ci peut donc faire usage de thermomètre. Mais il ne sut pas de mesurer la température de l'ampoule, c'est-à-dire du thermomètre. Nous souhaitons repérer, avec l'échelle arbitraire que nous avons choisie, la température d'un corps quelconque, soit comparer la température du corps avec celle du thermometre.
Lorsque l'on met en contact thermique deux corps, l'équilibre s'établit :
  • la température des deux corps devient identique .
  • il n'y a plus de transfert de chaleur entre les deux corps.
Si l'un de ces corps constitue le thermomètre, la température du corps est égale à la température du thermomètre.

Notion de gaz parfait : 

Un gaz parfait est un gaz dont les molécules n'ont aucune action mutuelle. On peut, par exemple, les considérer comme très éloignées les unes des autres, c'est à dire qu'un gaz réel tend vers le gaz parfait quand la pression tend vers zéro.

Principes de la thermodynamique classique :

La thermodynamique est développée à partir de deux principes :
1. Le Premier Principe caractérise les phénomènes de transformation l'énergie d'un point de vue quantitatif (principe de l'équivalence).
2. Le Second Principe détermine le sens d'évolution des transformations (principe d'évolution).

Système physique  
un système physique est une portion d'univers que l'on peut séparer du reste de l'univers a l'aide d'une paroi réelle ou virtuelle. Exemple : un liquide contenu dans un réservoir 
On distingue trois types de systèmes.
  • Systeme ouvert
  • Système ferme
  • système isole
Système ouvert : un système est dit ouvert s'il peut se transformer en échangeant de la matière et de l'énergie avec le milieu extérieur. 
Système ferme : Système est dit fermer si ses frontières sont telles qu'aucune masse ne peut ni s'échapper ni pénétrer dans le système, mais les échanges d'énergie avec le milieu extérieur sont possibles.
Le système isole : un système isole est un système dont les frontières emperchent tout échange d'énergie et de matière avec l'entourage. Le seul system véritablement isolant l'univers.

Classification des transformations

Transformation ouverte : quand l'état d'équilibre final est différent de l'état d'équilibre initial, le système a décrit une transformation ouverte. 

Transformation cyclique ou fermée Lorsque l'état nul, après un certain nombre de transformations, est identique à l'état initial, le système a décrit un cycle de transformations. Toute transformation cyclique peut être décomposée en la somme de deux trans-formations ouvertes.

Transformation ouverte irréversible : Dans le cas général, les états intermédiaires entre A et B ne sont pas des états d'équilibre. Les grandeurs x ; y ne sont pas définies entre les états A et B.

Cours Thermodynamique 

Cours Mécanique De Fluides
!! N'oubliez pas de partager la publication pour nous aider à nous motiver pour plus d'exercices , cours, examen ...merci! 😉

COURS GÉODYNAMIQUE EXTERNE FST BCG 

La sédimentologie est une discipline jeune parmi les sciences de la Terre. Elle est en effet liée à l'essor des études du milieu actuel au cours des dernières décennies. Si le terme "sédimentologie" est relativement neuf et dérive de l'anglais "sedimentology" ( terme utilisé depuis 1932), on peut néanmoins reconnaître en Charles Lyell, le père du principe de l'actualisme oumieux, de l'uniformitarisme, un des fondateurs de la sédimentologie.

En schématisant, on peut dire que la sédimentologie au sens strict a pour but l'étude des sédiments. La pétrologie sédimentaires ' attache quant à elle à l'étude et la reconstitution des environnements de dépôt anciens, après queles sédiments ont été transformés en roches. Ce cicomprend l'identification des processus sédimentaires, des milieux de dépôt, l'étude de leur évolution au cours du temps, la reconstitution de l'architecture des différents environnements au sein d'un bassin de sédimentation et aussi, il nefaut pas l'oublier, l'étude del'évolution des sédimentsau cours du temps (parcompaction, diagenèse,...).

Cette distinction un peu floue entre sédiments et roches sédimentaires (des sédiments meubles ou consolidés, quele cycle géologique amène hors de leur contexte de dépôt original...) n'a pas une importance primordialeet il est courant d'entendre parler de sédimentologie pour les deux objets d'étude. 
Dans cette optique, la sédimentologie peuts'appuyer sur plusieurs autres disciplines:la pétrographie, la stratigraphie (biostratigraphie, lithostratigraphie, stratigraphie séquentielle,...), la cartographie géologique, la géochimieet la géochimie isotopique, la géographie, la biologie,etc. L'importance de la sédimentologie est considérable: près de 90% de la surface terrestre est couverte desédiments ou est constituée de roches sédimentaires, avec les proportions suivantes:argilites/siltites: 63%; grès: 22%;calcaires: 15%(chiffres basés sur des mesures directes, pondérées par des méthodes géochimiques). Malgréleur grande étendue, les roches sédimentaires ne représentent cependant quele  1/20  en volume de la croûte superficielle (16 kmd'épaisseur). Leur étude est néanmoins capitale pour les raisons suivantes:
  • elles contiennent le pétrole, le gaz naturel, lecharbon et les fertilisants.
  • elles représentent un des principaux aquifères.
  • ellescontiennent les fossiles, sur lesquels reposent notreconnaissance del'évolution de la vie sur Terre.
  • elles sonten relation avec l'atmosphère et l'hydrosphère(cycle du C,etc.).
  • elles permettent de reconstituer l'évolution de notre planète par les études paléogéographiques, paléoclimatiques, depuis l'échelle locale jusqu'à celle des bassins. L'enregistrement sédimentaire étant continu, cette reconstitution est elle aussi continue, au contraire des informations apportées par le magmatismeet le métamorphisme.
COURS COMPLET

!! N'oubliez pas de partager la publication pour nous aider à nous motiver pour plus d'exercices , cours, examen ...merci! 😉

COURS ANALYSE

Les mathématiques, vous les avez bien sûr manipulées au lycée. Dans le supérieur, il s’agit d’apprendre à les construire ! La première année pose les bases et introduit les outils dont vous aurez besoin par la suite. Elle est aussi l’occasion de découvrir la beauté des mathématiques, de l’infiniment grand (les limites) à l’infiniment petit (le calcul de dérivée).


L’outil central abordé dans ce tome d’analyse, ce sont les fonctions. Vous en connaissez déjà beaucoup, racine carrée, sinus et cosinus, logarithme, exponentielle... Elles interviennent dès que l’on s’intéresse à des phénomènes qui varient en fonction de certains paramètres. Position d’une comète en fonction du temps, variation du volume d’un gaz en fonction de la température et de la pression, nombre de bactérie en fonction de la nourriture disponible : physique, chimie, biologie ou encore économie, autant de domaines dans lesquels le formalisme mathématique s’applique et permet de résoudre des problèmes.

Ce tome débute par l’étude des nombres réels, puis des suites. Les chapitres suivants sont consacrés aux fonctions : limite, continuité, dérivabilité sont des notions essentielles, qui reposent sur des définitions et des preuves minutieuses. Toutes ces notions ont une interprétation géométrique, qu’on lit sur le graphe de la fonction, et c’est pourquoi vous trouverez dans ce livre de nombreux dessins pour vous aider à comprendre l’intuition cachée derrière les énoncés. En fin de volume, deux chapitres explorent les applications des études de fonctions au tracé de courbes paramétrées et à la résolution d’équations différentielles.

Les efforts que vous devrez fournir sont importants : tout d’abord comprendre le cours, ensuite connaître par cœur les définitions, les théorèmes, les propositions... sans oublier de travailler les exemples et les démonstrations, qui permettent de bien assimiler les notions nouvelles et les mécanismes de raisonnement. Enfin, vous devrez passer autant de temps à pratiquer les mathématiques : il est indispensable de résoudre activement par vous-même des exercices, sans regarder les solutions ! Pour vous aider, vous trouverez sur le site Exo7 toutes les vidéos correspondant à ce cours, ainsi que des exercices corrigés. Alors n’hésitez plus : manipulez, calculez, raisonnez, et dessinez, à vous de jouer !


  • Dans ce cours
  • Les nombres réels
  • Les suites
  • Limites et fonctions continues
  • Fonctions usuelles
  • Dérivée d’une fonction
  • Intégrales
  • Développements limités

cours aves des Exercices corrigés

Cours N ° 1 : exo sup


Cours N ° 2 : 
!! N'oubliez pas de partager la publication pour nous aider à nous motiver pour plus d'exercices , cours, examen ...merci! 😉